Mixeur, le blog


Se faire bien traiter
avril 15, 2010, 4:27
Filed under: Événement, Goût, Nouvelle, Rencontre | Étiquettes: , , ,

Jolie après-midi que celle passée chez le traiteur Avocado qui,  pour célébrer ses 10 ans, avait invité quelques blogueurs et amis de la maison afin de déguster quelques bouchées maison.
Quelques ? Disons 18 en tout, mais j’ai dû, à regret,  partir à la 14 ème.
Voici mes préférées:

Hareng fumé des îles de la Madeleine et courge spaghetti au citron confit sur pomme de terre bleue au gros sel

Lollipop de poulet de grain farçi à la poutine et croustillant de bacon

Poitrine de caille fumée au thé vert matcha sur brioche croustillante et crème de figues

Foie gras poêlé au marsala sur prune caramélisée et crumble de pain d'épices

Langue de feu à l'escolar

À noter aussi, un magnifique bar à huitres, animé par Daniel Notkin, du restaurant L’Orignal, grand connaisseur et surtout importateur d’huitres rares et variées. La petite Kumamoto m’a totalement séduite.

François Dussault, le fondateur d’Avocado, s’est gentiment plaint des médias qui oublient de parler du travail des traiteurs au profit de celui des chefs restaurateurs.
C’est vrai, nous n’y pensons pas souvent, car l’offre du traiteur n’est pas facilement accessible au public et sa cuisine parfois  difficile à cerner tant les propositions sont multiples car adaptées à toutes sortes de circonstances et de budgets.
Pas évident donc de rendre compte de ce qui fait la spécificité de chacun, à moins d’être une vraie socialite et de courir tous les cocktails.
Chez Avocado, considéré comme un des plus créatifs, et souvent qualifié de luxueux, le travail se fait avant tout sur la recherche de produit, local de préférence.
On résiste aux effets de mode, on pense élégance avant tout, autant dans le  service que dans le goût.

Le chef Louis Roy-Potvin et l'équipe d'Avocado dans la cuisine de recherche

Mais,  insiste François Dussault, il y aussi moyen de se faire plaisir chez Avocado avec un petit budget. Ou encore, de façon moins formelle comme il le fera cet été avec les événements Pop up.

De quoi s’agit-il ? De soirées gastronomiques impromptues dont le lieu est tenu secret jusqu’au dernier moment. On s’inscrit sur une liste via Facebook, Twitter ou par cellulaire et on attend, en espérant faire partie de ceux qui sont invités.  Le nombre de places disponibles et le prix varieront selon le concept et le lieu, cela peut être un loft, un chalet, etc…

À surveiller dans vos médias sociaux préférés
Twitter: @_avocado

Publicités


En coulisse du tournage avec Lenôtre
octobre 1, 2009, 7:32
Filed under: En tournage | Étiquettes: ,
Tout commence par un croquis

Tout commence par un croquis...

C’est un joli sujet que nous avons tourné avec Lenôtre à Paris. Il faut dire que tout était parfait.
Le lieu d’abord: des salons superbement aménagés et donnant directement sur la Place des Vosges.
Cet endroit fut longtemps le bureau d’un célèbre commissaire priseur: Maitre Binoche. Aujourd’hui mis à la disposition du grand traiteur, ils sont encore pleins d’objets d’art anciens et de meubles de diverses époques. Un mélange de style qui fonctionne vraiment bien.

Ensuite, il y a l’incroyable gentillesse et disponibilité de l’équipe de chez Lenôtre.
J’avais compris à tort lors de la prise de rendez-vous avec leur attachée de presse que nous filmerions les préparatifs d’un vrai cocktail créatif.

En arrivant sur les lieux le jour du tournage j’ai réalisé que tout cela n’était préparé que pour les besoins du tournage.
Le cocktail n’était pas un faux, mais il était juste pour nous !
Nous avions à notre disposition: le chef de la maison Guy Krenzer et deux de ses cuisiniers, le directeur artistique, une styliste, de la vaisselle, des fleurs et surtout une multitude de bouchées toutes plus belles les unes que les autres.

De l’orfèvrerie autant que de la cuisine tant le souci du détail est présent dans ces miniatures. Textures, couleurs, finitions impeccables, un régal pour l’oeil et la caméra.

...avant de devenir une bouchée

...avant de devenir une bouchée

Coté goût, nous n’avons malheureusement pas gouté grand-chose car, images oblige, les plats étaient préparés d’avance  et n’avaient pas forcément la température ni la texture normalement requises pour la dégustation.
Néanmoins certains desserts nous ont été servis, ainsi qu’un bonbon déguisé en chocolat qui pétillait et crépitait dans la bouche comme les granules effervescentes de notre enfance.

P1040008

Une pause entre deux prises pour Sophie qui signe presque toutes les images de Mixeur