Mixeur, le blog


Ma théière japonaise
décembre 3, 2009, 3:13
Filed under: Arts de la table, Envie, Voyage | Mots-clés: ,

Je vous présente ma théière japonaise. Je n’en suis pas peu fière.
Il faut dire qu’elle a été spécialement fabriquée pour moi par un artisan japonais. Du sur mesure !
Je l’avais repérée à Tokyo  lors de notre visite du salon de thé Ocharaka. Un lieu incroyable  tenu par un français fou de thé, un connaisseur intarissable sur le sujet. J’y ai goûté une multitude de thés verts japonais, tous servis dans ce genre de petite théière traditionnelle appelée Kyusu.
Ça, je l’ai appris dans l’excellent et nouveau livre Thé, écrit par la Maison de thé montréalaise Camellia Sinensis,  j’en reparlerai plus tard car l’ouvrage mérite amplement un article.

Donc je tombe en amour avec cette petite théière, sauf que, munie d’un bec verseur et d’un manche sur le coté, elle n’est pas du tout adaptée à une gauchère comme moi !
Ni une ni deux, Stéphane Danton amusé par le défi, téléphone sur le champ à son artisan potier et commande une théière spéciale gauchère.
Je la reçois à Montréal quelques mois plus tard accompagnée d’un petit bol fait lui aussi sur mesure pour tenir au creux de mes mains.

Je l’adore ! Je m’en sers tous les jours, je la regarde, je la caresse et en plus elle est unique!

Publicités


Mon repas chez Troisgros à Tokyo
octobre 15, 2009, 8:33
Filed under: Voyage | Mots-clés: , ,

Voici en images le repas que nous a préparé Lionel Beccat,le  chef du restaurant Cuisine(s) Michel Troisgros lors de notre tournage à Tokyo.
Une succession de plats très travaillés,  dépouillés au niveau de la forme mais riches en gouts qui se heurtent souvent en collision est-ouest.
Dans tous les cas, et au risque de déplaire, Lionel Beccat va à l’essentiel, suivant la ligne de Michel Troigros et son sens de l’épure.
Le service était attentionné, le jeune maitre d’hôtel fraichement arrivée de France, était visiblement heureux de parler français, le vieux sommelier japonais qui en comprenait un peu, était formidable.

Dommage qu’il faille subir pour y accéder, la traversée de cet hôtel Hyatt Regency, disons-le assez laid  et qu’il faille s’attabler dans une salle qui, à part la vue sur la cuisine, manque d’âme. Heureusement que le charme de Lionel Beccat dissipe réchauffe l’ambiance.

P1030784

Les amuse-bouches

P1030791

Hamaguri et caviar, gelée pomme-basilic

Noix de Saint Jacques Saltimbocca

Noix de Saint Jacques Saltimbocca

P1030795

Faux oeuf au plat (tofu et carotte)

Faux oeuf au plat (tofu et carotte)

Poitrine "d'Agu" fondant au satay Indonésien, mangue verte et chou chinois

Poitrine "d'Agu" fondant au satay Indonésien, mangue verte et chou chinois

Carré banane-caramel glace au lait d'épices

Carré banane-caramel glace au lait d'épices



En faire un plat
septembre 22, 2009, 7:43
Filed under: Idée, Plat, Voyage | Mots-clés: , ,

Oui, on peut s’inspirer de tout pour faire un plat.

Jim Lambie, Train in Vain

Jim Lambie, Train in Vain

Ici, une oeuvre de l’artiste Jim Lambie présentée au Hara Museum de Tokyo durant l’hiver 2009.

P1030646

Là, un plat de Jeff Ramsey, chef du Molecular Bar (niché dans le sublime hôtel Mandarin Oriental de Tokyo) mangé par moi en mai 2009 !
Les rayures sont en fait la sauce de cette salade.



Barbecue japonais
septembre 8, 2009, 8:27
Filed under: En tournage, Voyage | Mots-clés: , ,

P1030898

C’est un des jolis repas que nous avons fait à Tokyo lors de notre tournage début juin. J’ai retrouvé ces images dans le fond de mon appareil !

Merci à Kanako (notre recherchiste-interprète) de nous avoir fait connaitre ce restaurant absolument impossible à trouver si on ne le connait pas. Je serai bien incapable d’y retourner seule. Il est à l’étage d’un immeuble quelconque de Harajuku et se mérite après un court voyage dans un ascenseur glauque.

Le principe est simple: on prend place autour d’un bac à sable équipé d’un comptoir.  Au centre est disposé une petite pyramide de charbons de bois ardents. D’un coté se trouve le cuisinier qui va d’un oeil et d’une main avertis surveiller la cuisson des brochettes commandées et plantées au fur et à mesure autour des braises.

Avec ces délices viennent de petits plats d’accompagnement: légumes marinés, tofu onctueux…le tout présenté dans de petits plats tous plus jolis les uns que les autres.

Ce restaurant est l’un des rares à posséder encore ce style de barbecue intérieur. Ils sont interdit à Tokyo sauf pour ceux qui en font l’usage depuis longtemps et a qui l’on octroie le privilège de continuer à les utiliser.

P1030905

P1030908

P1030899



Voici les auteurs des Gouttes de dieu
juin 17, 2009, 9:17
Filed under: En tournage, Rencontre | Mots-clés: ,

P1030677

Attention, ces deux là ne sont pas n’importe qui ! Ce sont des auteurs de mangas qui se vendent au Japon à des millions d’exemplaires. Ils sont frère et soeur et sous le nom Tadashi Agi signent d’énormes succès dont le célèbre Gouttes de dieu, manga oenologique qui est traduit et publié en français par Glenat. (le 9ème volume doit sortir bientôt)
Ils m’ont reçu dans la maison de Tokyo où vivent ensemble leurs deux familles. C’est une bâtisse immense selon les critères japonais où se trouve, parait-il, une piscine intérieure (luxe inouï dans cette ville où chaque centimètre carré est compté).
Mais nous n’avons eu le droit qu’au sous-sol qui semble être consacré à la dégustation du vin.

Ça n’est pas un hasard si ces deux-là écrivent un manga sur le vin, ils en sont fous. Et à chaque fois qu’ils citent un producteur ou une cuvée dans le bouquin c’est la ruée. On imagine comme les distributeurs doivent se battre à leurs portes… Mais ils affirment rester indépendants et ne citer que les vins qu’ils aiment vraiment.

P1030679

Un Château Léoville Poyferré 1952

Il faut dire qu’ils décrivent le vin de façon poétique, avec candeur même, tout en nous en apprenant beaucoup sur le sujet. Vraiment,  les Gouttes de dieu sont une lecture plus que recommandable même pour des adultes occidentaux !
Le 1er juillet à Paris leur sera d’ailleurs remis un Gourmand World Cookbook Awards.
L’occasion j’imagine, d’en ouvrir une très bonne !





Tables secrètes, suite…
juin 12, 2009, 2:12
Filed under: En tournage | Mots-clés: ,

Voici un autre de ces restaurants bien caché. On y accède par une petite rue qui ne paye vraiment pas de mine. Une porte blanche , un escalier illuminé et nous voilà dans une unique pièce carrée totalement tapissée de boiseries et au bout de laquelle trône comme sur une scène, le chef et sa table de travail (il y a aussi une vraie cuisine derrière).
Aronia de Takazawa est le restaurant du chef Yoshiaki Takazawa, un homme plutôt réservé, concentré sur une cuisine très haute-couture. La salle accueille 6 personnes maximum et le service est assuré par sa femme Akiko.
Takazawa est le chef dont on parle, un futur grand si l’on en croit certains palmarès. Lors de notre passage chez lui, nous succédions à une autre équipe de tournage, japonaise celle-ci, qui accompagnait une vedette nippone dans ses lieux préférés.

P1030727

Le chef nous a préparé quatre plats dont une étonnante bouchée mosaique de légumes, composée d’une vingtaine de sortes, chacune cuite selon le procédé qui lui convient le mieux.
L’Aronia est une petite baie comestible peu connue mais à découvrir…comme ce restaurant.



Tables secrètes à Tokyo
juin 10, 2009, 4:33
Filed under: En tournage | Mots-clés: ,

C’est une des particularités de Tokyo: des restos bien cachés aux étages d’immeubles ordinaires ou pas.

Mutsukari est situé au 7ème étage d’un petit immeuble quasi aveugle du très chic quartier de Ginza. Sa cuisine (au sens propre et au figuré) est tout simplement splendide. Elle trône au milieu de la pièce, elle est bien plus grande que la salle qui est composée de 8 places au comptoir et de deux tables de quatre personnes.
Les matériaux qui composent le design d’intérieur sont sublimes: pierre, bois, terre..tous les détails de finition sont d’extrême qualité (comme d’ailleurs la plupart de ce qui est construit au Japon).
P1030675

Très sympa, le chef nous préparé pour le tournage 4 plats typiques de sa cuisine, des versions modernisées de plats traditionnels. Poissons et légumes sont la base de sa cuisine. Inutile de dire à quel point la présentation est raffinée.

P1030673

Et pour finir le repas, il propose en clin d’oeil à l’enfance de ses clients, une oeuvre faite de bonbons colorés présentés artistiquement sur un grand plateau de verre.

P1030667