Mixeur, le blog


United colors of the soupe
janvier 27, 2011, 6:36
Filed under: Événement, Idée, Voyage | Mots-clefs: , ,

Paris des Chef 2011 . Sur scène un duo de grosses pointures : le chef Davide Scabin du restaurant Combal.zero de Turin (à voir dans la prochaine saison de Mixeur) et le photographe Oliviero Toscani (faut-il le présenter?)

Deux italiens cabots comme il faut, grandes gueules et qui visiblement (ça n’est pas le cas de tous) s’amusaient d’être là.

 

Davide Scabin et Oliviero Toscani

Pour commencer, Scabin a distribué des petits papiers au public leur demandant d’y inscrire leur couleur, leur adjectif et leur plat préférés.
Il a ensuite fait le tour de la salle en demandant à ce que ces petits papiers lui soient collés dessus. La démonstration visait à nous faire comprendre qu’un chef doit plaire à tout le monde, sans à priori, sans préjugés.

Puis vint le temps de la cuisine elle-même (pendant ce temps, Toscani s’évertuait avec une certaine candeur, à nous montrer son porte-folio, comme si nous n’avions jamais entendu parler de lui !)
Scabin se lance  dans le dressage de ses 5 soupes du monde.
Il les avait apportées avec lui dans une valise, déjà préparées et mises sous vide.

Ce plat est effectivement à la carte de son restaurant.
Soupe européenne (pommes de terre et tomates), américaine (carotte, curry) soupe de l’Est (bortsch), africaine (plantain, yassa) et asiatique (nouilles Udon, dashi et tofu).
Un peu trop premier degré pour moi, d’autant plus qu’avec Toscani à ses cotés, on les voit venir gros comme un camion.
Mais ça ne s’arrête pas là! Scabin sort des ardoises de sa valise, en fait un grand tableau et verse chacune de ses soupes dessus formant un approximative carte du monde.
(désolée, pas de photo,  je vous laisse imaginer le truc)

Ah, le monde uni dans la soupe!

Et pour clore la démo, Toscani va choisir 5 filles du monde dans la salle pour immortaliser ce moment.
Les meilleures intentions ne donnent pas toujours les meilleures idées.

Publicités


Paris des Chefs, jour 2: les temps forts
janvier 25, 2010, 10:39
Filed under: Événement, Idée, Nouveauté | Mots-clefs: , , ,

Voici en quelques mots et images les moment forts de la deuxième journée du Paris des Chefs. Malgré des présentations inégales, des associations chef-créateurs que l’on sentait parfois dues au hasard ou à des invitations de dernière minute, plusieurs illustraient bien l’intention des organisateurs.
Ce fut le cas de ceux qui ont véritablement travaillé et réfléchi ensemble à des projets de livres ou d’objets.Voici  donc ceux qui valaient le déplacement.

Très sympas et visiblement complices, le tandem Jean-François Rouquette du Park Hyatt Vendôme et le créateur de malles et d’accessoires de luxe: Fred Pinel.

Dans la main du chef Jean-François Rouquette: une gambas géante...

...qui a inspiré ce couteau des Forges de Laguiole dessiné par Fred Pinel.

Le chef Eric Guérin du restaurant La mare aux oiseaux nous a présenté le photographe Erwan Balança, auteur des images de leur livre commun.

Ces deux amoureux de la nature (Erwan est photographe animalier) partagent une passion pour leur région, la Brière, ses marais et sa riche faune.

Petter Nilsson, chef suédois installé à Paris, nous a permis de découvrir un génial photographe, son ami Per Anders Jorgensen. Il a photographié les plus grands chefs du monde, leurs équipes et leurs plats, mais à sa façon, avec spontanéité, naturel et humour.

Petter vu par Per

et pour la fin de la journée, le dessert! Une mousse au chocolat signée Pierre Hermé, cuisinée par Alberto Alessi (directeur de la célèbre marque d’objets  qui porte son nom) avec des ustensiles conçus par matali crasset.

Sur scène de gauche à droite: l'animateur, Sébastien Demorand, Alberto Alessi, la designer matali crasset et le pâtissier Pierre Hermé.

La démonstration visait à présenter la nouvelle collection vedette de la maison Alessi: une gamme d’outils pour la pâtisserie s’inspirant de celle des chefs.

matali crasset présente l'ustensile mi-cuillère, mi-maryse

Le cul de poule est muni d'une base en silicone qui permet de le maintenir incliné pour mieux fouetter

La mousse au chocolat de Pierre Hermé est parfumée à la cannelle et est agrémentée de petits cubes de pommes caramélisées