Mixeur, le blog


Deux chefs dans la semoule
avril 22, 2010, 4:28
Filed under: Goût, Idée, Rencontre | Étiquettes: , , ,

Marc-André Jetté du Newtown et Daren Bergeron du Decca77

Deux des meilleurs chefs de Montréal pédalaient dans la semoule hier au SIAL !
Leur défi ? Préparer des petites bouchées à partir de semoule, histoire de montrer que cet ingrédient ne sert pas qu’au couscous et au taboulé.

J’ai goûté  entres autres, à des préparations sucrées dont un genre de financier pas mauvais du tout.  L’animation  était organisée par les produits  Zinda, premier producteur de coucous au Canada.

Publicités


Tout Alessi (ou presque) à Montréal
avril 21, 2010, 1:54
Filed under: Arts de la table, Idée, Nouveauté | Étiquettes: ,

Voici quelques images de la nouvelle boutique Alessi qui vient tout juste d’ouvrir à Montréal, au 2085 rue Crescent.
Alessi est présent chez de nombreux détaillants à Montréal, mais c’est la première boutique en nom propre au Canada !

On y trouve donc, une vaste sélection des objets créés et fabriqués par la célèbre marque. Des classiques comme les bouilloires de Michael Graves ou Richard Sapper, (on ne s’en lasse pas), et des best-sellers comme la collection King-Kong de Stefano Giovannoni et Guido Venturini (celle avec les petits bonshommes) ou encore celles de Alessandro Mendini (les personnages ouvre-bouteilles), vus et archi revus dans toutes les boutiques cadeaux du monde.

Par contre je craquerais bien pour l’ensemble à pâtisserie créé par Matali Crasset et Pierre Hermé, ou encore pour les casseroles de Jasper Morisson (celles-là je ne m’en lasse pas!)




Se faire bien traiter
avril 15, 2010, 4:27
Filed under: Événement, Goût, Nouvelle, Rencontre | Étiquettes: , , ,

Jolie après-midi que celle passée chez le traiteur Avocado qui,  pour célébrer ses 10 ans, avait invité quelques blogueurs et amis de la maison afin de déguster quelques bouchées maison.
Quelques ? Disons 18 en tout, mais j’ai dû, à regret,  partir à la 14 ème.
Voici mes préférées:

Hareng fumé des îles de la Madeleine et courge spaghetti au citron confit sur pomme de terre bleue au gros sel

Lollipop de poulet de grain farçi à la poutine et croustillant de bacon

Poitrine de caille fumée au thé vert matcha sur brioche croustillante et crème de figues

Foie gras poêlé au marsala sur prune caramélisée et crumble de pain d'épices

Langue de feu à l'escolar

À noter aussi, un magnifique bar à huitres, animé par Daniel Notkin, du restaurant L’Orignal, grand connaisseur et surtout importateur d’huitres rares et variées. La petite Kumamoto m’a totalement séduite.

François Dussault, le fondateur d’Avocado, s’est gentiment plaint des médias qui oublient de parler du travail des traiteurs au profit de celui des chefs restaurateurs.
C’est vrai, nous n’y pensons pas souvent, car l’offre du traiteur n’est pas facilement accessible au public et sa cuisine parfois  difficile à cerner tant les propositions sont multiples car adaptées à toutes sortes de circonstances et de budgets.
Pas évident donc de rendre compte de ce qui fait la spécificité de chacun, à moins d’être une vraie socialite et de courir tous les cocktails.
Chez Avocado, considéré comme un des plus créatifs, et souvent qualifié de luxueux, le travail se fait avant tout sur la recherche de produit, local de préférence.
On résiste aux effets de mode, on pense élégance avant tout, autant dans le  service que dans le goût.

Le chef Louis Roy-Potvin et l'équipe d'Avocado dans la cuisine de recherche

Mais,  insiste François Dussault, il y aussi moyen de se faire plaisir chez Avocado avec un petit budget. Ou encore, de façon moins formelle comme il le fera cet été avec les événements Pop up.

De quoi s’agit-il ? De soirées gastronomiques impromptues dont le lieu est tenu secret jusqu’au dernier moment. On s’inscrit sur une liste via Facebook, Twitter ou par cellulaire et on attend, en espérant faire partie de ceux qui sont invités.  Le nombre de places disponibles et le prix varieront selon le concept et le lieu, cela peut être un loft, un chalet, etc…

À surveiller dans vos médias sociaux préférés
Twitter: @_avocado



Cours de macarons
avril 5, 2010, 7:26
Filed under: Envie, Goût, Idée, Rencontre | Étiquettes: , , ,

J’adore les macarons, mais c’est le style de pâtisseries que je ne me hasarde pas à faire moi-même, les laissant aux pros, justement parce qu’ils le sont, et qu’ils doivent bien vivre de leur métier quand ils le font bien.
C’est donc intriguée et curieuse que je me suis rendue à un cours de macarons donné chez Les Touilleurs par le jeune couple de pâtissiers de La Maison du Macaron.

les pâtissiers Gaëlle et Johan Crop en pleine démo de poche à douille

Gaëlle et Johan Crop en pleine démo de manipulation de la poche à douille

Ce n’était pas à proprement dit un cours de cuisine car nous n’avons quasiment rien fait, à peine manipulé quelques poches à douille pour tester notre capacité à doser la pâte ou la garniture. Par contre, nous étions aux premières loges pour observer  les tours de mains des pâtissiers et profiter de leurs conseils.

demi macarons en attente de leur moitié

J’ai aimé leur approche assez décontractée sur le sujet macaron: j’avais lu tellement de choses sur le vieillissement des blancs d’oeufs, le macaronage de la pâte, le temps d’attente pour le croûtage, le filet d’eau qu’on doit fait couler sous la feuille de papier sulfurisée etc…autant de trucs destinés à nous (me) décourager. Chez eux, rien de tout ça ou presque. La seule contrainte étant de s’y prendre trois jours à l’avance. Un pour préparer les ganaches qui doivent refroidir avant de garnir les coques, un autre donc pour les coques et l’assemblage des macarons, et un dernier pour  les laisser vieillir avant dégustation. Impératif !
Nous avons eu droit à une dégustation des trois différents macarons qu’ils ont préparés devant nous (faits à l’avance bien évidemment), c’est à dire au citron, au chocolat-framboise et à l’huile d’olive.

La touche finale d'une pro: le filet de chocolat pour décorer les coques

Dans les macarons,  seule la garniture est aromatisée, les coques sont toutes faites de la même base, dans ce cas-ci une meringue italienne ajoutée à un mélange sucre glace+poudre d’amande+blancs d’oeufs. D’où l’importance d’utiliser des colorants pour rendre cette pâte plus attractive. Les couleurs vives font vraiment partie du charme des macarons, en plus d’évoquer leur saveur.
À la fin de l’atelier, je dois avouer que je n’étais pas beaucoup plus convaincue que j’allais m’y mettre. je me disais qu’il y avait aujourd’hui à Montréal de bonnes adresses pour les macarons et que je préférais les encourager.
J’ai changé d’avis quand Gaël et Johan nous ont distribué un sac contenant des mélanges pré-dosés des ingrédients de base. Et tout ça juste à la veille du long week-end de Pâques ! Trois  journées devant moi ? Finalement, je m’y suis mise.
La suite dans le prochain post (les macarons vieillissent dans le frigo)

Clara, mon aide culinaire, à qui j'ai promis une apparition dans cet article



Sortie de groupe chez Ateliers & Saveurs
mars 24, 2010, 7:10
Filed under: Événement, Rencontre | Étiquettes: ,

Récemment, j’ai participé  avec mes collègues d’Infopresse, à une sortie de groupe chez  Ateliers & Saveurs. Une activité  destinée à nous booster le moral, ce qui fut effectivement le cas !
Séparés en deux groupes nous avons, en alternance, suivi un cours de tapas et un cours de cocktails.
Un mot sur le lieu pour commencer: le local est magnifique, historique et très bien situé dans le Vieux Montréal. Il est composé de deux grandes salles: d’ un coté la cuisine avec une salle à manger attenante et de l’autre le coté bar. La déco est distrayante avec de nombreux objets suspendus, tous les luminaires sont faits à partir d’ustensiles de cuisines.

Au menu de ce qui fut ensuite notre repas:  pétoncle rôti au prosciutto, Arancini sicilienne (boulettes de riz) aux tomates séchées et bocconcini, brochette de porc à l’asiatique et tartare de boeuf sur croûtons à l’huile de truffes.
Pour les cocktails ce fut un Mango Tango (un peu trop bonbon pour moi) et le Basil Mojito, une intéressante version du Mojito avec basilic et purée de framboise.

Les mains dans le riz

Je ne sais pas si tous les groupes sont comme nous, mais nous n’étions pas  de très bons élèves, plutôt une bande de gamins indisciplinés. Quoique,  en y réfléchissant bien, j’ai quand même retenu deux trois trucs intéressants. J’ai adoré pétrir le riz et fabriquer les arancini, (une recette donc, que pourrais refaire). Pour le reste, ce fut simplement le plaisir d’être là, de jouer avec la nourriture avant de la manger et de rire de la moindre bêtise.

juste avant la dégustation

les Arancini

La soirée fut amusante, nos hôtes charmants et leur concept très bien rodé.



Déjeuner au St Urbain
mars 19, 2010, 8:52
Filed under: Goût, repérage, restaurant | Étiquettes:

Ça faisait longtemps que je voulais y aller, une visite dans le quartier m’a permis de déjeuner enfin au St Urbain. Heureusement que nous avions réservé, car l’endroit était archi plein, on y faisait même la queue en attendant qu’une place se libère. Une activité qui fait contraste avec la tranquillité du quartier. On se demande d’ailleurs d’ou viennent tous ces gens et si finalement ils ne font pas comme nous et font le déplacement depuis les quatre coins de la ville pour  goûter la fraiche cuisine du chef Marc-André Royal.

Velouté de courge avec éclats de pistaches

Magret de canard, purée de pommes terre fumée et kumqats confits

et en dessert, des churros tout fins à tremper dans du caramel au beurre salé

Maintenant je n’ai qu’une envie, y retourner pour tester la carte du soir qui, inscrite sur le grand tableau noir, semble prometteuse !



Le Réservoir: trop bon!
février 11, 2010, 4:29
Filed under: Plat, restaurant | Étiquettes:

À chaque fois ça me fait le même coup ! À chaque fois que je mange au Réservoir (sauf quelques rares exceptions) je suis séduite par ce que je trouve dans mon assiette.
Hier ce fut un plat génial et audacieux qui a transformé un repas sympa avec un éditeur que j’aime bien, en un grand moment de gourmandise. Il y a des moments comme ça ou l’assiette qu’on a devant soi rencontre parfaitement  son appétit et ou l’on sait qu’on a fait le bon choix.

Voici l’intitulé du plat:  foie de veau, effiloché d’osso bucco, raviole farcie à l’aubergine et purée de fenouil.
À première vue, ça a l’air de n’importe quoi et pourtant ce fût délicieux, parfait dans la combinaison des saveurs et des textures. Sans parler de la présentation des éléments disposés autour d’un os à moelle (avec de la moelle dedans, il va sans dire) surmonté de copeaux de parmesan.

Ce plat m’a tellement plu qu’il m’a accompagné toute la journée. J’y pense encore aujourd’hui.
Bravo au chef Danny Bolduc, pour ces plats plein d’esprit, un poil risqués mais sacrément bons !