Mixeur, le blog


6 chocolats chauds d’un coup
novembre 23, 2009, 4:40
Filed under: Envie, Goût, repérage | Étiquettes: ,

Un goûter tout chocolat au Lancaster, ça te tente ?
Mon ami Stéphane , rédacteur en chef de l’excellent magazine de Désirs de voyages m’a fait une proposition impossible à refuser. Rendez-vous fût donc pris en fin de journée dans cet hôtel calme et discret dont le charme légèrement suranné contraste avec l’agitation frénétique des Champs-Élysées voisins.

La carte des chocolats

Une fois installés et la carte des chocolats chauds consultée le serveur nous suggère de commander le chocolat parfumé au jasmin, un incontournable affirme-t-il.

Me vint  alors une idée dictée par ma seule conscience professionnelle: je veux tous les essayer!
Nous sentons passer une brise de panique entre la salle et la cuisine. Comment leur servir ? Tous d’un coup? Dans quel ordre? En quelle quantité?

Ce sont donc les 6 chocolats chauds de la carte qui nous serons proposés (en quantité raisonnable, il va sans dire), préparés par le chef pâtissier qui les allongera de lait pour nous en cuisine.
C’est d’habitude le client qui allonge lui-même et à son goût la riche et onctueuse préparation faite de crème et de chocolat.

Nous avons donc dégusté le chocolat façon poire belle Hélène, le chocolat à la fleur de jasmin, le chocolat aux écorces de mandarines, celui infusé à la fève Tonka, puis celui infusé aux baies roses pour finir avec le tout simple (!) à l’ancienne.

Un lait chaud au caramel demi-sel et vanille Bourbon a conclu le tout, mais là je dois dire que j’ai capitulé, le lait n’étant vraiment pas ma boisson préférée.

Mon faible pour le chocolat amer m’a fait pencher pour celui au jasmin ou celui à l’ancienne, les moins sucrés de tous. Coté arômes,  le chocolat poire Belle- Hélène est à mon sens l’un des plus réussis. Celui à la mandarine est très parfumé, voluptueux à souhait, celui à la fève Tonka, à mon goût, beaucoup trop sucré.

Histoire de reposer nos papilles entre deux tasses, nous avions accompagné cette dégustation de raisonnables scones. Le chef pâtissier François Perret nous a gentiment expliqué ses secrets de fabrication et décrit les couvertures utilisées, toutes différentes selon les parfums.

Nous sommes ressortis heureux, mais un peu chancelants et légèrement nauséeux. Une longue marche dans la douceur de Paris (le temps est incroyablement clément) nous a revivifiés.

Publicités