Mixeur, le blog


De jolies choses vues (par d’autres) à Milan
avril 19, 2010, 5:35
Filed under: Événement, Idée, Nouveauté | Étiquettes: ,

Non, je n’étais à Milan cette année pour le salon du meuble  (j’ai bien failli partir à Marseille, mais ça c’est une autre histoire…).
Voici quand même quelques jolies choses glanées sur des sites de design et pour commencer ces contenants de silicone dessinés par Nao Tamura, une jeune designer japonaise.
Son projet s’intitule Seasons et vient d’être présenté au pavillon Satellite du  salon milanais, celui consacré aux jeunes créateurs. Elle y a même reçu le premier prix.

On ne s’en rend pas bien compte sur les images, mais ces feuilles ont la taille d’une assiette, elles s’empilent, se roulent, et passent sans problème à la chaleur et au lave-vaisselle.

Une jolie idée aussi pratique que poétique qui n’attend plus qu’un fabricant pour trouver le chemin de nos tables.

Autre concept intrigant: celui de ces chips en papier comestible, zéro calorie ! Créées par Hafsteinn Juliusson, un islandais installé à Milan, elles sont proposées en trois parfums: menthe, bleuet et patate douce.
Est-ce que quelqu’un y  a goûté ? Si oui, parlez-m’en,  car  franchement j’ai un doute… trop concept pour être vrai !

Publicités


Se faire bien traiter
avril 15, 2010, 4:27
Filed under: Événement, Goût, Nouvelle, Rencontre | Étiquettes: , , ,

Jolie après-midi que celle passée chez le traiteur Avocado qui,  pour célébrer ses 10 ans, avait invité quelques blogueurs et amis de la maison afin de déguster quelques bouchées maison.
Quelques ? Disons 18 en tout, mais j’ai dû, à regret,  partir à la 14 ème.
Voici mes préférées:

Hareng fumé des îles de la Madeleine et courge spaghetti au citron confit sur pomme de terre bleue au gros sel

Lollipop de poulet de grain farçi à la poutine et croustillant de bacon

Poitrine de caille fumée au thé vert matcha sur brioche croustillante et crème de figues

Foie gras poêlé au marsala sur prune caramélisée et crumble de pain d'épices

Langue de feu à l'escolar

À noter aussi, un magnifique bar à huitres, animé par Daniel Notkin, du restaurant L’Orignal, grand connaisseur et surtout importateur d’huitres rares et variées. La petite Kumamoto m’a totalement séduite.

François Dussault, le fondateur d’Avocado, s’est gentiment plaint des médias qui oublient de parler du travail des traiteurs au profit de celui des chefs restaurateurs.
C’est vrai, nous n’y pensons pas souvent, car l’offre du traiteur n’est pas facilement accessible au public et sa cuisine parfois  difficile à cerner tant les propositions sont multiples car adaptées à toutes sortes de circonstances et de budgets.
Pas évident donc de rendre compte de ce qui fait la spécificité de chacun, à moins d’être une vraie socialite et de courir tous les cocktails.
Chez Avocado, considéré comme un des plus créatifs, et souvent qualifié de luxueux, le travail se fait avant tout sur la recherche de produit, local de préférence.
On résiste aux effets de mode, on pense élégance avant tout, autant dans le  service que dans le goût.

Le chef Louis Roy-Potvin et l'équipe d'Avocado dans la cuisine de recherche

Mais,  insiste François Dussault, il y aussi moyen de se faire plaisir chez Avocado avec un petit budget. Ou encore, de façon moins formelle comme il le fera cet été avec les événements Pop up.

De quoi s’agit-il ? De soirées gastronomiques impromptues dont le lieu est tenu secret jusqu’au dernier moment. On s’inscrit sur une liste via Facebook, Twitter ou par cellulaire et on attend, en espérant faire partie de ceux qui sont invités.  Le nombre de places disponibles et le prix varieront selon le concept et le lieu, cela peut être un loft, un chalet, etc…

À surveiller dans vos médias sociaux préférés
Twitter: @_avocado



Manger des drapeaux au goût de leur pays
avril 7, 2010, 7:51
Filed under: Événement, Goût, Nouvelle | Étiquettes: ,

Voici un  projet réalisé par Delphine Huguet, une créatrice que j’aime bien et qui trace sa route dans le domaine encore mystérieux pour beaucoup, du design culinaire.

Voici comment elle le présente:
 »Eat my flag est un projet créé pour l’International à Paris. Le principe est simple : un drapeau comestible, condensé culturel culinaire dans une seule bouchée. Mange la Suède et le hareng mêlé à la myrtille envahiront ta bouche. Si c’est l’Allemagne que tu choisie attend toi à accueillir la saveur de la saucisse fumée… mêlée à celle de la pomme. Léger et ludique, l’utilisation du drapeau nous renseigne immédiatement sur la provenance des saveurs que nous allons déguster. Concentré en goût il nous permet de faire le tour du monde en une soirée.
Eat my flag est une ode aux voyages gustatifs. »

Samedi 10 avril, 21H30, L’international, 5/7 rue Moret 75011 Paris.




Sortie de groupe chez Ateliers & Saveurs
mars 24, 2010, 7:10
Filed under: Événement, Rencontre | Étiquettes: ,

Récemment, j’ai participé  avec mes collègues d’Infopresse, à une sortie de groupe chez  Ateliers & Saveurs. Une activité  destinée à nous booster le moral, ce qui fut effectivement le cas !
Séparés en deux groupes nous avons, en alternance, suivi un cours de tapas et un cours de cocktails.
Un mot sur le lieu pour commencer: le local est magnifique, historique et très bien situé dans le Vieux Montréal. Il est composé de deux grandes salles: d’ un coté la cuisine avec une salle à manger attenante et de l’autre le coté bar. La déco est distrayante avec de nombreux objets suspendus, tous les luminaires sont faits à partir d’ustensiles de cuisines.

Au menu de ce qui fut ensuite notre repas:  pétoncle rôti au prosciutto, Arancini sicilienne (boulettes de riz) aux tomates séchées et bocconcini, brochette de porc à l’asiatique et tartare de boeuf sur croûtons à l’huile de truffes.
Pour les cocktails ce fut un Mango Tango (un peu trop bonbon pour moi) et le Basil Mojito, une intéressante version du Mojito avec basilic et purée de framboise.

Les mains dans le riz

Je ne sais pas si tous les groupes sont comme nous, mais nous n’étions pas  de très bons élèves, plutôt une bande de gamins indisciplinés. Quoique,  en y réfléchissant bien, j’ai quand même retenu deux trois trucs intéressants. J’ai adoré pétrir le riz et fabriquer les arancini, (une recette donc, que pourrais refaire). Pour le reste, ce fut simplement le plaisir d’être là, de jouer avec la nourriture avant de la manger et de rire de la moindre bêtise.

juste avant la dégustation

les Arancini

La soirée fut amusante, nos hôtes charmants et leur concept très bien rodé.



Les produits vedettes du OFF
mars 2, 2010, 2:20
Filed under: Événement, Goût | Étiquettes: , ,

Voici la liste des courses telle que dictée par les chefs vus au OFF:

De la betterave rouge préparée sous toutes les formes  (mais en cette saison c’est  normal, car c’est à peu près la seule façon de mettre de la couleur dans l’assiette).

Des topinambours, crus, cuits, en lamelles, en crème, en sirop et même en pelures  frites (Quique Dacosta)

Du porc, de préférence dans le gras  !  Gras de bacon fumé (pour la mayo de Carlo Mirachi), Lardo di Colonnata (Fredrik Andersson) ,  oreilles de porc (frites comme des chips) et craquelin, petits morceaux de couenne récupérés après la préparation du saindoux et grillés avec du sucre (Kobe Desramaults)

Du hareng mis à infuser dans du lait, Inaki Aizpitarte en fait un genre de faisselle et Pier Giogio Parini une crème anglaise salée.

Des oeufs de poissons, (saumon, harengs) utilisés frais,  salés,  séchés (poutargue) et décomposé ou réduits en poudre.

Et encore et toujours une multitude de micro végétaux, indispensables à la finition.

Lait caillé au hareng, poutargue, trévise, agrumes...un plat signé Inaki Aizpitarte



OFF(suite), ce que j’ai aimé
mars 1, 2010, 4:44
Filed under: Événement, Goût, Idée | Étiquettes: , ,

Me voici enfin de retour avec un nouvel ordinateur et plein de choses à vous raconter sur mon dernier voyage.
Retour encore une fois sur le OFF de Deauville.
Malgré ses défauts, surtout du coté des stands d’expositions dispersés dans des salles sans âme et son manque flagrant de bonnes choses à manger pour le public, ce qui est un comble pour ce genre de manifestation, j’adore cette idée de démos sur scène, un spectacle dont je ne me lasse pas.

Kode Desramaults en pleine démonstration

J’aime constater à quel point chaque chef s’exprime dans ses plats, à quel point on y trouve sa personnalité, son histoire, son contexte.
Il y a les techniciens, les intuitifs, les précis, les brouillons, les poètes, les indécis, les didactiques…et tout ça se lit dans leur assiette.
J’aime aussi y découvrir des talents venus d’ailleurs, j’aimerais même en voir encore plus !
J’aime quand je sens la salle transportée par une démonstration,  comme elle le serait par une performance artistique. Mais cette année, j’ai trouvé que les occasions furent assez rares de s’exclamer.

Julie Andrieu et le chef Claude Colliot

J’ai apprécié la présence de Julie Andrieu. Elle permettait de varier un peu le discours parfois redondant de l’animateur habituel, Sébastien Demorand. Les deux se partageaient la scène en alternance.

Risotto aux rognons et curcuma

J’aurais bien aimé gouter au risotto aux rognons et curcuma de Matteo Baronetto du restaurant Carlo Cracco.

Paul Pairet

Je me suis amusée à regarder le chef Paul Pairet. Une cuisine show-off, préparée avec beaucoup d’assurance et de technique. Un style qui doit épater les riches chinois de Shangai.

Arnaud Daguin

J’ai été, comme tout le monde d’ailleurs, totalement charmée par Arnaud Daguin. L’écouter parler de son travail, de sa liberté et le voir désosser deux pigeons en quelques minutes fut un grand moment du festival. Et nous n’avions tous qu’une seule envie: prendre immédiatement une réservation  chez Hegia et goûter à la (fausse) simplicité  de sa cuisine.

Légumes crus et cuits d'Arnaud Daguin

Alexandre Gauthier

Parmi les français présents sur scène, celui qui m’a laissé le souvenir le plus prégnant est Alexandre Gautier. Avec assurance mais sans esbrouffe, il a fait une démo vivante, avec des plats créatifs, des histoires amusantes.
Je finis même par aimer sa manie de tout mettre sur le coté de l’assiette.

Signé Alexandre Gauthier, un dessert à prendre avec précaution

Je pourrais aussi parler (et je le ferai) de la technique de marinade à froid du californien David Kinch, de la délicatesse des plats du suédois Fredrik Andersson, de la tendresse éprouvée pour le jeune italien Pier Giorgio Parini et des discours bien rodés d’Albert Adria présentant son livre Natura et de Quique Dacosta qui tout deux maitrisent parfaitement les outils de communication.



OFF Deauville, quelques premières images
février 26, 2010, 10:40
Filed under: Événement, Idée, Nouvelle, Plat | Étiquettes: ,

Voici en vrac et pour patienter, quelques beaux plats présentés au OFF de Deauville.

Un plat alliant huitre et topinambour signé par le belge Kobe Desramaults

Dans cette assiette d'Inaki Aizpitarte: du lait fermenté au hareng, de la trévise, des agrumes et de la poutargue décomposée

De chez Carlo Cracco, des tripes de morue avec des oeufs de saumon servies dans un bol en peau de morue

un joli plat tout en finesse: oeufs de caille, betterave, asperge sur une gelée de pomme. c'est de Jean Sulpice de l'Oxalys

A l'aide d'une seringue, Paul Pairet chef à Shangaï, retire l'air à l'intérieur d'un fruit de la passio avant de le remplacer par une préparation au chocolat

après congélation, le dessert choco-passion est prêt à être dégusté