Mixeur, le blog


Un os de boeuf et une guitare
janvier 31, 2011, 4:09
Filed under: Événement, Goût, Voyage | Mots-clefs: ,

Ça aurait pu être complètement raté. Ridicule même. Mais il n’en fût rien.
Même dans l’environnement aseptisé de l’amphithéâtre du Parc des Exposition de Villepinte, la magie a opéré.
Le suédois Magnus Nilsson a fait la route en voiture depuis son restaurant de Järpen, village au milieu de nulle part, avec le musicien Christian Kjellvander.
Les deux ne se connaissaient pas, mais Magnus Nilsson avait choisi  le chanteur-compositeur, pour l’accompagner sur la scène du Paris des Chefs.


Musique, feu de bois et cuisine nature, les deux blonds suédois ont séduit le public emboucané.
Magnus avait réussi l’exploit de faire un vrai feu sur scène avec du bois de bouleau spécialement apporté pour l’occasion. Le jeune chef  a travaillé aux cotés de Pascal Barbot dans les cuisines de l’Astrance, ce qui explique son français impeccable, il est retourné s’installer dans son pays natal et a ouvert son restaurant Fäviken Magasinet.
Il y sert une cuisine sauvage et extrême : lichens, herbes, et baies trouvent naturellement le chemin de l’assiette aux cotés des poissons, des fruits de mer et de l’élan.

Faute d’os d’Elan, Magnus est venu avec un énorme os de bœuf qu’il a fait grillé sur le feu avant de le scier et d’en extraire la moelle. Il l’a servi sur des tartines de pain avec un tartare de cœur de veau et des pousses d’orge.

Et pendant ce temps Christian grattait sa guitare et de sa belle voix aux accents folk continuait de charmer un auditoire déjà conquis…
Trop fort ces scandinaves!

Publicités


United colors of the soupe
janvier 27, 2011, 6:36
Filed under: Événement, Idée, Voyage | Mots-clefs: , ,

Paris des Chef 2011 . Sur scène un duo de grosses pointures : le chef Davide Scabin du restaurant Combal.zero de Turin (à voir dans la prochaine saison de Mixeur) et le photographe Oliviero Toscani (faut-il le présenter?)

Deux italiens cabots comme il faut, grandes gueules et qui visiblement (ça n’est pas le cas de tous) s’amusaient d’être là.

 

Davide Scabin et Oliviero Toscani

Pour commencer, Scabin a distribué des petits papiers au public leur demandant d’y inscrire leur couleur, leur adjectif et leur plat préférés.
Il a ensuite fait le tour de la salle en demandant à ce que ces petits papiers lui soient collés dessus. La démonstration visait à nous faire comprendre qu’un chef doit plaire à tout le monde, sans à priori, sans préjugés.

Puis vint le temps de la cuisine elle-même (pendant ce temps, Toscani s’évertuait avec une certaine candeur, à nous montrer son porte-folio, comme si nous n’avions jamais entendu parler de lui !)
Scabin se lance  dans le dressage de ses 5 soupes du monde.
Il les avait apportées avec lui dans une valise, déjà préparées et mises sous vide.

Ce plat est effectivement à la carte de son restaurant.
Soupe européenne (pommes de terre et tomates), américaine (carotte, curry) soupe de l’Est (bortsch), africaine (plantain, yassa) et asiatique (nouilles Udon, dashi et tofu).
Un peu trop premier degré pour moi, d’autant plus qu’avec Toscani à ses cotés, on les voit venir gros comme un camion.
Mais ça ne s’arrête pas là! Scabin sort des ardoises de sa valise, en fait un grand tableau et verse chacune de ses soupes dessus formant un approximative carte du monde.
(désolée, pas de photo,  je vous laisse imaginer le truc)

Ah, le monde uni dans la soupe!

Et pour clore la démo, Toscani va choisir 5 filles du monde dans la salle pour immortaliser ce moment.
Les meilleures intentions ne donnent pas toujours les meilleures idées.



Paris des Chefs, le retour
janvier 26, 2011, 8:12
Filed under: Événement, Idée, Nouveauté, Uncategorized | Mots-clefs:

Voici pour commencer, une jolie idée vue au Paris des Chefs, dont la troisième édition  vient d’avoir lieu au sein du salon Maison et Objet. Je vous rappelle vite fait, que l’événement présente sur scène des duos chefs et créateurs en tous genres.
Il y eut un photographe, un musicien, des designers, un coutelier…
Le chef cuisine, tandis que le créateur, soit l’aide, soit parle de leur collaboration ou de leur rencontre. Certains duos fonctionnent très bien, (ceux qui réellement travaillent ensemble) d’autres moins.

Voici donc Giovanni Passerini (chef du restaurant Rino) et Helena Ichbiach (du génial duo de graphistes Ich & Kar). Les organisateurs de l’événement avait suggéré un thème à leurs invités: visible et invisible.
Certains ont joué le jeu comme ces deux-là, qui nous ont bluffés avec un truc finalement assez simple. Mais encore fallait-il y penser!

 

L’assiette rouge dans laquelle Giovanni Passerini a dressé son plat, est colorée avec de l’encre thermo-réactive.
Elle change de couleur selon la température des aliments qu’on y dépose. En fait la chaleur rend l’assiette blanche. Génial non?
Si l’idée est plutôt simple (on connait déjà ces encres),  la fabrication de ces assiettes  ne l’est pas, et elles sont pour le moment  à l’état de prototypes.

 






Enfin le voici !
novembre 16, 2010, 6:51
Filed under: Événement, Idée, Nouveauté | Mots-clefs: , ,

Ça fait longtemps déjà que nous travaillons sur cette publication, des années en fait. Ça été long, mais nous avons dû franchir certaines étapes, nous questionner sur de nombreux points, réviser nos objectifs et nos intentions. Et à l’époque où l’idée de cet ouvrage est née, l’émission Mixeur n’existait pas encore. Pour ceux qui ne le savent pas encore, Mixeur est une émission de télévision qui entamera cet hiver sa troisième saison et qui est un magazine consacré aux arts culinaires.
Mixeur n’est pas une émission de recettes. Ce qui nous intéresse c’est de rendre compte de la créativité de ceux qui pensent la cuisine d’aujourd’hui, de ceux qui la mettent en scène,  qui la questionnent ou la mettent en image.
On y rencontre des chefs, des patissiers, des chocolatiers, des designers, des photographes, des éditeurs ou des artistes, en fait tous ceux qui s’intéressent et s’interrogent sur la cuisine, sur ce que nous mangeons et comment.
Nous avons tourné à Montréal, Paris, Barcelone, Copenhague, Londres, New York, Toronto, Bruxelles, Tokyo … 26 épisodes ont été déjà diffusés et nous en préparons actuellement 13 nouveaux qui seront en ondes à partir de janvier sur TV5 Canada.
L’émission aussi a beaucoup voyagé, grâce à TV5 Monde mais aussi à d’autres chaines qui la diffusent en France, en Russie, en Espagne etc….

Mais pour nous, Mixeur est plus qu’une émission de télévision. C’est un lieu de rendez-vous pour ceux qui s’intéressent à la gastronomie et à la création. Et donc naturellement cette publication devait se trouver sous la marque Mixeur, comme ce blog, le futur site Web, des événements et d’autres publications à venir.
Ce guide est en fait le premier d’une série de magazines thématiques, les prochains seront consacrés au design et objets de table, ou encore aux produits innovants et à leurs packagings, et aussi à des adresses gourmandes dans le monde.
Mais revenons au guide. Dès le début, je savais qu’il me fallait l’aide d’un spécialiste et d’un bon.
Depuis longtemps, je le lisais dans un hebdo montréalais pour lequel il écrivait et je me disais que j’aurais bien aimé faire des critiques avec lui sur les restos : lui pour la partie cuisine et moi pour la partie design. Le hasard a fait que je l’ai rencontré au moment où germait l’idée du guide.
Jean-Philippe Tastet était vraiment le partenaire idéal et très vite, nous nous sommes entendus sur le concept.
Sur l’idée de faire une sélection volontairement restreinte. 80 restaurants, c’est peu pour une ville comme Montréal.
Mais pas question de faire un répertoire ; nous voulions que toutes les adresses de ce guide soient excellentes et toutes recommandables dans leur catégorie, chers ou non, pour tous les jours ou pour les grandes occasions.
Ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas d’autres qui sont bons. En fait il y en a plein, mais nous nous en sommes tenus à un chiffre qui nous semblait équilibré entre le   »assez de choix » et le  »trop de choix ».
Et puis nous avons parlé de créativité. Qu’est ce que ça veut dire  un restaurant créatif ?
C’est un lieu vivant, inspiré, où l’expérience est intéressante, dès qu’on franchit la porte.  Le design est important mais pas dans le sens du décor design qui sort d’un magazine. C’est un esprit, une attention portée au cadre et où tout est fait en cohérence. Et ce n’est pas non plus une question de moyen ou de luxe. Ce sont des lieux qui sont aussi  bien ancrés dans leur quartier, dans la ville.
Mais le plus important c’est évidemment la cuisine, celui qui la fait et ce que l’on trouve dans l’assiette.
Grâce à Jean-Philippe, ce guide contient de vrais textes, agréables à lire. vivants, qui donnent déjà le ton de l’expérience à venir.

La soirée de lancement a eu lieu hier au Musée des beaux Arts de Montréal,  et je n’ai jamais vu autant de chefs montréalais réunis dans une même pièce.
Nous sommes très heureux de la soirée et de, enfin vous présenter cette publication!

En vente dans les Maisons de la Presse au prix de 14,95$
Un petit cadeau parfait pour Noël!



Retour sur Omnivore New York
juin 23, 2010, 4:51
Filed under: Événement, Goût, Idée | Mots-clefs: , , , , , ,

De retour enfin, après une longue absence pour cause de tournage, je réalise que je n’ai pas encore parlé de l’événement Omnivore NY.
C’est dans un loft de Brooklyn que les chefs étaient conviés à faire leurs démos.  Sans climatisation, sous une chaleur accablante, et devant un public malheureusement assez dégarni:  quelques foodies  se ruant sur les plats pour les photographier, quelques journalistes français, les équipes des chefs et les organisateurs de l’événement.
Dommage, car le tableau était intéressant: René Redzepi, toujours aussi brillant, Alexandre Gauthier non moins brillant, un de mes préférés, mais aussi Carlo Mirarchi du fameux Roberta’s, David Kinch et Nuno Mendes, la plupart d’entre eux  déjà présents à la dernière édition du OFF à Deauville, mais ici présentés dans une version très intime.

La horde des photographes-foodies

Un des plats de René Redzepi

Carlo Mirarchi venu avec un agneau à dépecer

Un des moments forts du voyage: le repas préparé en duo par Alexandre Gauthier et Carlo Mirarchi, servi à une heure tardive dans l’ambiance pizzeria de Roberta’s (ce qui ne mettait pas forcément en valeur le raffinement des plats) mais qui a laissé quelques traces inoubliables.

Lotte crue avec rhubarbe, bouillon et jaune d'oeuf

Pétoncle au délicieux goût de brulé

La glace à l'oseille dans sa coque de sucre. J'adore!



Dégustation de macarons
mai 14, 2010, 12:42
Filed under: Événement, Goût | Mots-clefs: , ,

Une invitation à déguster des macarons, c’est difficile à refuser, même après une grosse journée de tournage. Je me suis donc rendue au lancement de la collection d’été de La Maison du Macaron au Café Holt.
Six saveurs de macarons et deux desserts nous ont été proposés en format dégustation, c’est à dire en plus petit que le format en boutique, ce qui n’est pas désagréable du tout, bien au contraire. On peut donc en manger encore plus sans s’écoeurer.

On pourrait classer ces nouveaux macarons en deux catégories: les saveurs uniques comme cassis, Baileys et caramel d’été, et les accords plus subtils comme érable-pamplemousse, figue-fleur d’oranger ou litchi-thé.
J’avoue un penchant pour les goûts francs et pas trop compliqués; les macarons Baileys et caramel d’été sont les plus gourmands, les plus riches en goût. J’ai par contre, été déçue par celui au cassis, j’adore ce fruit et je n’ai pas retrouvé la puissance de son arôme.


Pour ce qui est des macarons aux accords de saveurs, même constat pour l’érable-pamplemousse, un peu trop doux pour moi. Par contre j’ai apprécié la délicatesse du macaron figue et fleur d’oranger, deux parfums qui requièrent de la subtilité. Le litchi-thé est vraiment intéressant , mais il n’évoque pas pour moi une saveur d’été. J’associe toujours le litchi à l’hiver, et à la période de Noel, durant laquelle on le trouve frais en abondance.

Trop joli et très bon,  le mac’honoré fraise-pistache qui néanmoins, nous a été servi un petit peu trop glacé.

Et enfin pour clore cette dégustation gourmande, voici le dessert Tobago, une déclinaison pâtissière de la Pina Colada.



Quelques produits québécois vus au SIAL Montréal
avril 21, 2010, 8:37
Filed under: Événement, Idée, Nouveauté | Mots-clefs: , ,

Voici en vrac quelques uns des produits intéressants made in Québec, que j’ai vus au SIAL. Voici ce qui semble faire la tendance cette année. Encore et toujours les canneberges et en général les petits fruits, séchés, déshydratés, en jus, mais surtout enrobés de chocolat.

Baies et fruits séchés au chocolat par Les Soeurs en Vrac

Jus 100% canneberges et mélanges petits fuits séchés INU

Le stand Nutra-fruit

les sachets proposés par Fruit-d'Or

et ceux offerts par Cevana

et ceux offerts par Cevanna

Parmi la multitude de produits proposés, j’ai repéré aussi ces chips de bagels grillés au four et assaisonnés au choix: piments forts, thym et huile d’olive et cannelle et raisins.


Du lait encore meilleur pour la santé, car il contient TOUT: calcium , omega3, pré et probiotiques. En plus, traçabilité oblige, on peut même savoir  quand la vache a été traite.