Mixeur, le blog


Retour sur Omnivore New York
juin 23, 2010, 4:51
Filed under: Événement, Goût, Idée | Mots-clefs: , , , , , ,

De retour enfin, après une longue absence pour cause de tournage, je réalise que je n’ai pas encore parlé de l’événement Omnivore NY.
C’est dans un loft de Brooklyn que les chefs étaient conviés à faire leurs démos.  Sans climatisation, sous une chaleur accablante, et devant un public malheureusement assez dégarni:  quelques foodies  se ruant sur les plats pour les photographier, quelques journalistes français, les équipes des chefs et les organisateurs de l’événement.
Dommage, car le tableau était intéressant: René Redzepi, toujours aussi brillant, Alexandre Gauthier non moins brillant, un de mes préférés, mais aussi Carlo Mirarchi du fameux Roberta’s, David Kinch et Nuno Mendes, la plupart d’entre eux  déjà présents à la dernière édition du OFF à Deauville, mais ici présentés dans une version très intime.

La horde des photographes-foodies

Un des plats de René Redzepi

Carlo Mirarchi venu avec un agneau à dépecer

Un des moments forts du voyage: le repas préparé en duo par Alexandre Gauthier et Carlo Mirarchi, servi à une heure tardive dans l’ambiance pizzeria de Roberta’s (ce qui ne mettait pas forcément en valeur le raffinement des plats) mais qui a laissé quelques traces inoubliables.

Lotte crue avec rhubarbe, bouillon et jaune d'oeuf

Pétoncle au délicieux goût de brulé

La glace à l'oseille dans sa coque de sucre. J'adore!



À la découverte de Roberta’s
juin 7, 2010, 9:05
Filed under: Uncategorized

Il faut absolument que je vous parle de Roberta’s. C’est un resto de Brooklyn dont j’avais beaucoup entendu parlé et que j’ai enfin expérimenté ce week-end.
J’avais vu lors du dernier Omnivore Food Festival de Deauville une démo de Carlo Mirarchi, le chef de Roberta’s, et ce n’était pas tant la cuisine que l’esprit du lieu qui m’avait alors donné envie de m’y précipiter.
Tout d’abord un conseil de très grande importance: ne prenez ni taxi, ni voiture pour vous y rendre, l’endroit est difficile à trouver, rares sont les chauffeurs qui acceptent même de vous embarquer vers cette destination. Non pas que l’endroit soit dangereux, mais il est vraiment perdu au milieu de nulle part.
Par contre, il y a une station de métro à deux pas.
Suivez mon conseil et empruntez la ligne L pour vous y rendre, vous descendez à la station Morgan Av. Depuis Midtown vous y êtes en une quinzaine de minutes à peine.
Ensuite, ne vous laissez pas décourager par la façade pouilleuse, couverte de graffitis et autres affiches déchirées, c’est dans un ancien garage que ça se passe. Dites-vous qu’une fois la porte franchie plein de surprises vous y attendent.

c'est ici que ça se passe

Tout de suite en entrant, on tombe sur un four à bois rouge et rutilant dans lequel cuisent de formidables pizzas.
Dans la salle: un bric-à-brac de meubles dépareillés,  des guirlandes lumineuses et de plein d’objets kitsch.

À l’extérieur: un bar et une terrasse qui tient du resto de plage ou de la paillotte avec tables à pique-nique, toiles suspendues et pleins de bacs avec des plantes aromatiques qui poussent dedans.
Car chez Roberta’s on cultive des légumes et autres végétaux, soit dans le jardin adjacent dans de grandes boites en plastique ou de vieilles baignoires, soit dans la petite serre bricolée sur le toit.

Dans l’assiette, il y a évidemment de délicieuses pizzas, mais aussi le soir, de très bons plats cuisinés avec vivacité: liguini aux oursins, ris de veau au citron meyer, asperges avec jambon et oeuf de cane. Tout est préparé avec des ingrédients soigneusement choisis et au plus près de la saison.
Mais j’y suis allé un samedi midi alors qu’est servi le brunch. Tout était absolument délicieux, goûteux et gourmand.

des pizzas et du poulet frit

La meilleure polenta du monde...peut-être